Skip to main content

See all > Living & wellness

À quoi s’attendre lors de la réouverture du Canada : quelques conseils utiles sur la manière de s’adapter à la nouvelle norme

juin 8, 2020 • de lecture

Partager cet article

À quoi s’attendre lors de la réouverture du Canada : quelques conseils utiles sur la manière de s’adapter à la nouvelle norme

Avec l’arrivée de l’été, beaucoup d’entre nous se sentent cloîtrés chez eux. La tentation est forte de sortir, de se faire couper les cheveux et de se retrouver sur une terrasse. Maintenant que les gouvernements provinciaux mettent en œuvre leurs plans de réouverture, nous avons l’impression que la vie normale est à nouveau à notre portée.

Il faut être prudent : les experts disent que « la vie normale » pourrait ne pas être réaliste avant très, très longtemps. À partir de maintenant, nous vivrons dans un monde post-pandémique. Jusqu’à ce qu’un vaccin soit trouvé, nous devrons être conscients de notre exposition potentielle au virus de la COVID-19.

L’essentiel est d’écouter les directives officielles de votre province. Certaines provinces, comme le Nouveau-Brunswick et le Manitoba, n’ont pas connu beaucoup de cas d’infection et rouvrent les entreprises plus tôt. Des provinces comme le Québec et l’Ontario, qui ont été les points chauds nationaux, donneront probablement des directives plus strictes à leurs résidents.

Pourquoi nous devons encore être prudents

Pourquoi devons-nous continuer à être prudents, même s’il y a une réouverture? Il pourrait y avoir une deuxième vague de COVID-19. Nous avons bien réussi à aplatir la courbe, mais notre travail acharné pourrait être anéanti si nous recommençons à nous réunir trop rapidement.

Gardez ces directives à l’esprit pendant que nous nous préparons à revenir prudemment à la normale :

  • Les personnes médicalement vulnérables doivent rester confinées sur place. Tant que le virus n’aura pas été éradiqué, elles seront exposées au risque élevé de développer de graves complications.
  • Donnez la priorité aux bienfaits sociaux. Quelles sont les sorties que l’on peut considérer comme des « désirs » et quelles sont celles qui correspondent à des « besoins »?
  • Préparez-vous à revenir aux restrictions. Si nous rouvrons des parcs et des entreprises, et que survient une recrudescence des cas de COVID-19, nous devrons probablement nous confiner à nouveau.

Sinon, vous pouvez être enthousiaste avec précaution! Vous trouverez ci-dessous des prévisions et des recommandations sur différents aspects de la vie après la quarantaine.

1. Votre travail

Les employeurs planifient actuellement la manière de ramener le personnel au bureau. Pour de nombreuses entreprises, cela signifiera ramener les gens par vagues. Il se peut que vous soyez rappelé au bureau un jour par semaine seulement ou une semaine par mois. Les bureaux seront probablement placés plus loin les uns des autres, et des cloisons en plexiglas pourront être installées. Le nettoyage sera probablement aussi intensifié, les zones de passage comme les entrées, les salles de bain et les cuisines faisant l’objet d’une attention quasi constante.

Votre entreprise aura probablement mis en place de nouvelles politiques concernant la COVID-19, qui mériteront d’être consultées pour vous protéger. Essayez de vous laver les mains très souvent au travail et portez un masque.

Si vous avez des questions sur la manière dont votre employeur gère la sécurité du personnel, n’hésitez pas à contacter votre responsable ou le service des ressources humaines. Ils ont la responsabilité de diffuser clairement les mesures de sécurité afin que chacun se sente en sécurité en revenant dans un espace partagé.

2. Transport

Le moyen le plus sûr de voyager (dans le contexte de la COVID-19) est la voiture. Cela ne présente pas plus de risques que de rester simplement chez soi.

Les transports en commun seront beaucoup plus risqués. Assurez-vous de suivre les étapes d’hygiène comme vous laver les mains avant et après votre voyage, porter un masque et garder une distance de deux mètres des autres voyageurs. Si possible, voyagez en dehors des heures de pointe quotidiennes, afin de minimiser le nombre de personnes avec lesquelles vous êtes en contact.

Si vous vous déplacez localement, pourquoi ne pas essayer la bicyclette? Vous éviterez ainsi de vous retrouver dans des endroits fermés, confinés avec d’autres personnes. Si vous louez un vélo de ville, apportez des lingettes désinfectantes à passer sur le guidon et la selle du vélo avant de partir.

3. Déplacements

Cet été, il sera peut-être plus judicieux de rester au pays et de découvrir les magnifiques paysages du Canada. Le gouvernement canadien recommande actuellement d’éviter les voyages non essentiels dans la plupart des pays.

Quand aurez-vous le feu vert pour à nouveau voyager à l’étranger? Voici quelques indices pour être sûr de voyager en toute sécurité :

  • Les écoles ont rouvert.
  • Un agent de voyages est prêt à réserver un voyage pour vous — son entreprise dépend de votre sécurité.
  • Une compagnie d’assurance vous accorde une police d’assurance voyage.

À l’heure actuelle, les pays en sont à différents stades de la lutte contre le virus et de la réouverture de leurs espaces publics. Les voyages internationaux constitueraient un risque important de deuxième vague de COVID-19. Les aéroports sont des centres importants de transmission de la maladie.

4. Divertissement

Si nous ne pouvons pas voyager en Europe, nous devrions au moins pouvoir nous amuser cet été! La bonne nouvelle, c’est que les restaurants commencent à rouvrir. La détente sur la terrasse semble être une activité estivale très sûre pour autant que vous suiviez les directives établies par les autorités locales.

Votre expérience dans un restaurant sera très différente la première fois que vous y retournerez. Par exemple, l’Alberta exige que les restaurants ne remplissent leurs salles à manger qu’à 50 %. Les serveurs devront peut-être porter des masques N95, et il est conseillé aux clients de porter également des masques. La musique sera maintenue à un faible volume afin que les gens n’aient pas à se pencher pour s’entendre.

Qu’en est-il des concerts et des matchs sportifs? Malheureusement, tout événement à forte affluence sera probablement reporté à 2021. L’avantage, c’est qu’il y a eu une augmentation des ciné-parcs.

5. Santé mentale

Cette année a été pour le moins difficile pour les Canadiens jusqu’à présent. Le fait de perdre son emploi a été traumatisant pour certains d’entre nous, tandis que d’autres ont dû rapidement faire la transition pour devenir productifs depuis leur domicile. Pendant tout ce temps, une pandémie nous a totalement privés d’une vie normale. Il y a beaucoup de raisons d’être stressé.

N’oubliez pas de prendre du temps pour vous, même en quarantaine. Préparez des repas sains, prenez un cours de yoga ou de méditation et communiquez avec vos amis de façon virtuelle. Ces activités vous aideront à garder votre corps et votre esprit heureux.

Il est compréhensible que les stratégies d’adaptation habituelles ne suffisent pas dans ces circonstances exceptionnelles. Si c’est le cas, parler à un thérapeute en ligne peut vous aider. C’est vraiment le bon moment pour demander des conseils en matière de santé mentale.

6. Coiffeur/barbier

Vous avez peut-être déjà acquis les compétences nécessaires pour devenir vous-même coiffeur. Mais si ça vous démange de vous faire couper les cheveux ou raser par un professionnel, vous avez de la chance. De nombreux salons de coiffure ont déjà rouvert au Canada, mais ne vous attendez pas à recevoir le même traitement qu’avant quand vous prenez rendez-vous.

On conseille aux coiffeurs de porter des masques N95, et il est recommandé aux clients de porter des masques non médicaux lorsque cela est possible pendant leur visite. Le personnel du salon devra être parfaitement formé à la façon de se protéger et au maintien d’un environnement particulièrement propre.

7. Aller au gym

Beaucoup d’entre nous sont fin prêts à aller lever des poids, mais les salles de sport seront l’un des commerces les plus difficiles à rouvrir. Ils connaissent un important achalandage, et les clients touchent plusieurs machines et équipements pendant leur entraînement.

La salle de sport Sweat and Tonic de Toronto a récemment annoncé ses plans pour rouvrir, même s’il n’a pas encore de date. Les plans prévoient de remplacer la ventilation du gymnase par un système de niveau hospitalier, de désinfecter fréquemment et de ne tenir que 50 % des cours. Attendez-vous donc à ce qu’il soit difficile de réserver un cours ou une place d’entraînement dans votre salle de sport préférée.

En attendant, de nombreuses salles de sport proposent des cours de conditionnement physique virtuels. Ces cours sont une excellente option pour rester en sécurité à la maison tout en continuant à transpirer.

Dans tous les cas, cette pandémie a inspiré de nombreux Canadiens à devenir plus autonomes à la maison. Nous établissons des bureaux à domicile, investissons dans de l’équipement de conditionnement physique, apprenons de nouvelles recettes et coupons nous-mêmes notre frange. Il est préférable de poursuivre sur cette voie : la réouverture de la société doit se faire avec prudence, avec un minimum d’attroupements, et avec la volonté de revenir au confinement si nécessaire. Nous ne sommes pas encore tirés d’affaire.

Même si la « normalité » ne sera pas un fait accompli avant un certain temps, nous pouvons à nouveau profiter de plaisirs simples en sortant de la quarantaine. Se rassembler en petits groupes, porter des masques et se laver les mains sont des actes qui nous aideront à maintenir la COVID-19 en recul. Profitons de l’été pendant qu’il est là, même si c’est un été un peu particulier.

Discutez avec un médecin.

S’inscrire
Vivre et bien-être
Au secours! Je perds mes cheveux!

Read more
Vivre et bien-être
Est-ce qu’il vaut mieux fumer le cannabis, ou manger des produits qui contiennent du cannabis ?

Read more
Vivre et bien-être
Rhume, grippe, allergies ou COVID-19 : comment les distinguer

Read more