Skip to main content. Skip to chat with us.
Est-ce normal de se parler à soi-même?

juillet 8, 2021 • read

Share this article

Est-ce normal de se parler à soi-même?

Plusieurs personnes tiennent un monologue intérieur. Vous savez, cette discussion sur la liste des choses à faire ou les conversations que l’on n’aura jamais avec son ex. Cependant, ça ne se passe pas tout le temps dans la tête. On connaît tous quelqu’un pour qui ce n’est pas si interne, quelqu’un qui se parle à lui-même. La question peut sembler étrange, mais est-ce que se parler à soi-même relève du génie ou de la folie?

Les enfants savent qu’ils peuvent se parler

Se parler à soi-même est un comportement inné. Pendant la petite enfance, les bambins utilisent le langage pour se calmer. Leur frustration diminue lorsqu’ils deviennent capables de s’exprimer correctement. Ils se parlent aussi pour consolider des notions et guider leurs comportements. Voilà pourquoi les tout-petits décrivent à haute voix ce qu’ils font et qu’ils s’adressent à eux-mêmes des consignes et des rappels : « cours », « danse », « chaud ». Cependant, cette phase est temporaire, et la plupart des enfants intériorisent leurs discussions vers l’âge de six ou sept ans.

Le monologue intérieur aide à apprendre

Les jeunes enfants tiennent peut-être quelque chose. Dans une petite étude, des chercheurs ont demandé à un groupe de participants de lire des instructions à haute voix et à un autre de les lire dans leur tête. Comme les bambins, le groupe qui a lu à voix haute a mieux compris la matière. En d’autres termes, les participants qui décrivent ce qu’ils font réussissent mieux que ceux qui lisent les consignes en silence. Donc, la prochaine fois qu’un mode d’emploi vous fait des misères, lisez-le à voix haute.

Le discours intérieur contribue à votre performance

Le cerveau est difficile à maîtriser. Essayer de ne pas penser à quelque chose est le meilleur moyen de n’avoir que ça en tête. Prenez le célèbre exemple : « Ne pensez pas à un éléphant rose! » Les probabilités sont fortes qu’un éléphant rose s’insinue dans votre esprit. Cependant, si vous concentrez votre attention sur quelque chose de précis, comme un livre divertissant ou une émission de télévision captivante, vous êtes généralement capable de faire abstraction de tout le reste. La petite voix dans votre tête peut remplir cette fonction en donnant à votre cerveau le moyen de se concentrer sur une tâche précise. Les études menées auprès des enfants le confirment. Tant les enfants calmes que ceux avec des troubles du comportement réussissent mieux quand ils décrivent les tâches en les faisant.

Les athlètes professionnels le savent aussi. Les personnes qui se parlent à elles-mêmes – ou grommellent après elles-mêmes – pendant une compétition ne sont pas rares. En fait, un monologue interne positif est un élément clé en psychologie du sport. Personne ne pense que c’est stupide quand des joueurs de la LNF le font.

La perception visuelle s’améliore lorsqu’on se parle

Se parler à soi-même n’est pas seulement bon pour la concentration ou l’amélioration de l’élan au golf. Il s’avère que cela aide aussi à traiter l’information visuelle. Une étude a révélé que les participants qui cherchaient des objets avaient plus de chances de les trouver lorsqu’ils se parlaient à eux-mêmes. Alors la prochaine fois que vous égarez votre téléphone cellulaire, réfléchissez à haute voix pour vous aider à le retrouver. Vous pourriez augmenter vos chances de réussite.

Le monologue intérieur est-il signe de maladie mentale?

S’il est si bon de se parler à soi-même, pourquoi n’y a-t-il pas plus de gens qui le font? Eh bien, c’est parce que ce n’est pas acceptable socialement. Pensez au cliché de la personne ayant un trouble mental qui débite sa tirade toute seule. Toutefois, le monologue et la maladie mentale sont deux choses différentes. On pense souvent que les personnes atteintes de schizophrénie se parlent à elles-mêmes, mais elles répondent en fait à des hallucinations auditives. En d’autres termes, elles parlent à une autre voix dans leur tête, pas à elles-mêmes.

Se parler à soi-même améliore la capacité à contrôler son esprit et à se concentrer sur quelque chose d’important, qu’il s’agisse de se préparer à avoir une conversation difficile, de trouver ses clés ou de s’améliorer au tennis. S’y faire prendre est embarrassant, mais il n’y a absolument rien de mal à cela. En fait, cela est peut-être même un signe d’intelligence, de concentration et de compétitivité supérieures à celles de la personne qui a surpris votre monologue. Alors, piquez une jasette avec vous-même et n’hésitez pas à vous dire à quel point cela prouve votre intelligence!

Consultez un médecin en ligne

S'inscrire
Vivre et bien-être
10 conseils pour garder l’esprit tranquille

Lire la suite
Vivre et bien-être
Pourquoi les migraines et le stress vont-ils si souvent de pair?

Lire la suite
Vivre et bien-être
Réactions allergiques au vaccin contre la COVID-19

Lire la suite